Développement personnel

La blessure d’Injustice

Les problèmes rencontrés dans l’enfance prédisent comment sera notre qualité de vie à l’âge adulte. Il y a 5 types de blessures émotionnelles (ou expériences douloureuses) qui forment une partie de notre personnalité.

La blessure d’Injustice fait partie de ces 5 blessures fondamentales, qui sont à l’origine de nos maux, qu’ils soient physiques, émotionnels ou mentaux.

Ces 5 blessures sont clairement détaillées dans le livre de Lise BOURBEAU  “Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même.” que je vous invite à lire. Nous portons tous et toutes plusieurs blessures , plus ou moins profondes. Avoir la blessure d’Injustice ne veut pas dire que vous avez tous les symptômes. Plus vous vous retrouverez dans la description, plus la blessure est profonde.

Blessure d’Injustice

La blessure d’Injustice se développe entre 4 et 6 ans avec le parent du même sexe. Ce parent est souvent autoritaire, froid (ou ressenti comme tel par l’enfant). Il émettra des jugements envers son enfant, qui ne se sentira alors pas apprécié à sa juste valeur, pas respecté pour ce qu’il est (apprécié pour ce qu’il fait).

Une personne qui souffre de cette blessure d’Injustice sera très exigeante envers elle-même, allant jusqu’au perfectionnisme. Elle aura peur de se tromper, peur de ses choix (ce qui lui amènera des situations où elle aura des choix à faire, la “loi de l’attraction”…). Et une fois le choix fait, elle sera pleine de doute.

Elle aura des difficultés à s’exprimer, à montrer qui elle est réellement. Ce sont des personnes qui semble insensibles. Elles cachent tout simplement leur grande sensibilité derrière une carapace, et ont appris très tôt à se couper de leurs émotions. Dans ces circonstances, coupées de leurs ressentis, elles auront beaucoup de mal à se respecter (elles vont s’imposer des choses en oubliant leurs besoins) et à sentir leurs limites (elles sont sujettes au burn-out).

Une personne souffrant de la blessure d’Injustice porte le masque du RIGIDE. Elle aura des difficultés à se laisser aller, à se détendre, à montrer ses sentiments, à se laisser aimer, à ressentir du plaisir, à s’engager par peur de se tromper.

Elle est d’apparence imperturbable, optimiste (vous l’entendrez souvent dire “Pas de problèmes!”). Elle ira toujours au bout de ses limites et ne demandera de l’aide qu’en dernier ressort. Elle est très dure avec elle-même, ne voit que difficilement ses qualités,ne croit pas recevoir ce qu’elle mérite, se justifie en permanence.

NB: Si vous souffrez de la blessure d’injustice , il y a de fortes chances pour que votre parent du même sexe en souffre également. Cela est valable pour les 5 blessures.

Physiquement:

Ce sont des personnes qui auront un corps plutôt droit, rigide (mâchoire serrée, cou raide, gestes rigides), bien proportionné.. Elles sont dures avec leurs corps, contrôlent tout, de leur poids (elles sont capables de se peser tous les jours…) jusqu’à l’expression de leurs émotions (elles vont contenir leurs colères). Elles vivent dans un stress permanent. Elles auront tendance à croiser leurs bras, pour bloquer leur plexus solaire (centre des émotions et de la créativité).

Elles s’habillent souvent en noir, avec des vêtements serrés, plutôt sexy. Elles rougissent facilement.

Cette colère contenue va engendrer différents problèmes de santé: problème de foie, maladies en “ite”.

Elles peuvent avoir des torticolis (difficultés à voir les différents aspects de la vie), des troubles du transit de type constipation, crises hémorroidaires ( difficultés à lâcher prise), des problèmes veineux (difficultés à se faire plaisir), des problèmes de peau (peur de perdre la face), des problèmes sexuels (anorgasme, impuissance).

Guérison:

Le premier pas pour guérir cette blessure est d’être conscient de la porter, l’accepter, et la comprendre.

Ensuite, se pardonner pour se libérer du passé. Il faut du temps pour guérir une blessure, car elle est généralement inconsciente et présente depuis longtemps. Elle nous a très souvent, en plus de ça, collé des croyances limitantes et des étiquettes. S’en défaire demande patience, tolérance envers soi, et bienveillance. C’est parfois le travail d’une vie.

Vous pouvez utiliser diverses thérapies (soins énergétiques, méditation, sophrologie..), l’écriture, les fleurs de Bach (Rock water, Oak, Star of B, Scleranthus, Pine, Vine, Agrimony…) ou encore l’homéopathie. Vous pouvez pratiquer des méditations sur la blessure d’Injustice.

Une personne guérie de sa blessure d’Injustice sera capable d’ouvrir son cœur. Elle parlera de ses émotions, de ses blessures, de ses faiblesses, en toute confiance et indulgence envers elle. Elle se donnera le droit à l’erreur, ne cherchera plus la perfection. Elle s’autorisera à être qui elle est, une personne unique, sensible.

En débloquant les chakras du plexus solaire, elle deviendra créatrice. Elle retrouvera une certaine sagesse, une humilité, une force tranquille.

En travaillant sur son chakra de la gorge, elle pourra transmettre ses messages et faire passer ses enseignements.

Laisser un commentaire