Développement personnel

La blessure d’Humiliation

Les problèmes rencontrés dans l’enfance prédisent comment sera notre qualité de vie à l’âge adulte. Il y a 5 types de blessures émotionnelles (ou expériences douloureuses) qui forment une partie de notre personnalité.

La blessure d’Humiliation fait partie de ces 5 blessures fondamentales, qui sont à l’origine de nos maux, qu’ils soient physiques, émotionnels ou mentaux.

Ces 5 blessures sont clairement détaillées dans le livre de Lise BOURBEAU  « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même. » que je vous invite à lire. Nous portons tous et toutes plusieurs blessures , plus ou moins profondes. Avoir la blessure d’Humiliation ne veut pas dire que vous avez tous les symptômes. Plus vous vous retrouverez dans la description, plus la blessure est profonde.

Blessure d’Humiliation

La blessure d’Humiliation se développe entre 1 et 3 ans, et contrairement aux autres blessures, c’est la seule qui se développe le plus souvent avec la mère. Ce parent est très contrôlant, a beaucoup d’emprise sur son enfant. Dans ces conditions, l’enfant va se sentir humilié. Il sent une honte venant de ses parents(il ne doit pas parler de ce qui se passe dans la famille par exemple..) ; il développe une peur d’avoir honte d’être sale, mal habillé… Il est privé de sa liberté d’agir ou de bouger.

La personne qui porte cette blessure ne sera plus en contact avec ses propres désirs, ses ressentis. Elle développe un sens du devoir, sera plutôt tourné vers l’autre, jusqu’à se contraindre à devenir ce que les autres voudraient qu’elle soit. Elle s’oublie, s’impose des contraintes et des obligations. Elle sera coupé de ses plaisirs, notamment sexuels.

Ce sont des personnes hypersensibles aux critiques. Elles font tout pour ne pas blesser les autres, et seront dans la performance. Mais elles auront des difficultés à accepter les compliments, se sentant indigne,petite (mot très présent dans son vocabulaire d’ailleurs..) et moins importante.

Une personne qui souffre de cette blessure d’Humiliation porte le masque de MASOCHISTE. Elle va avoir tendance à s’auto-flageller, à se punir en croyant pénaliser l’autre, à se punir soi-même avant que les autres ne le fassent. Elle utilise souvent l’autodérision, et n’hésite pas à se blâmer à la place des autres.

Ce sont des personnes qui seront extrémistes avec la nourriture. Tendance à la boulimie, ou au contraire, à la privation, elles iront même jusqu’à culpabiliser de se faire plaisir parfois (elles se récompensent avec des aliments, qui lui font prendre du poids, elle a honte, elle culpabilise…c’est le serpent qui se mord la queue). Elles vont facilement prendre du poids si elles ne se contrôlent pas.

Sa plus grande peur est la LIBERTE. En étant libre, chose qu’elle n’a pas connu étant enfant, elle a peur de tomber dans l’excès, le non contrôle. Elle a peur de ne pas se limiter, et d’accentuer son sentiment de honte.

Physiquement:

Une personne portant la blessure d’Humiliation aura un corps plutôt rondelet,une taille courte, un cou gros et bombé, un visage rond, des yeux ouverts et innocents. Il y a beaucoup d’énergie bloquée, qui provoque tensions au niveau cervicales, mâchoire, pelvis… Sa sexualité étant brimé, sa sensualité est refoulée.

Elle aura un surplus de poids fréquent autour de sa région sexuelle. il y a une peur vis à vis de la sexualité, qui note une histoire familiale, des mémoires transgénérationnelles probables, des abus vécus.

Physiquement, elle peut souffrir de problèmes de dos (manque de liberté, matérielle s c’est le bas du dos, affective si c’est le haut), douleurs aux épaules, problème respiratoire (se laisse être étouffée par les autres), problème de gorge ( retient ce qu’elle a à dire), des démangeaisons de la peau (n’écoute pas ses besoins), du diabète (difficultés à s’accorder des douceurs), des problèmes cardiaques (ne s’aime pas assez, ne se croit pas assez important pour se faire plaisir).

Guérison:

Le premier pas pour guérir cette blessure est d’être conscient de la porter, l’accepter, et la comprendre.

Ensuite, se pardonner pour se libérer du passé. Il faut du temps pour guérir une blessure, car elle est généralement inconsciente et présente depuis longtemps. Elle nous a très souvent, en plus de ça, collé des croyances limitantes et des étiquettes. S’en défaire demande patience, tolérance envers soi, et bienveillance. C’est parfois le travail d’une vie.

Vous pouvez utiliser diverses thérapies (soins énergétiques, méditation, sophrologie..), l’écriture, les fleurs de Bach ( Star of B, Walnut, Centaury, Crab Apple, Cherry Plum…) ou encore l’homéopathie. Vous pouvez pratiquer des méditations sur la blessure d’Humiliation.

Une personne guérie de sa blessure d’Humiliation sera à l’écoute de ses besoins, de ses envies, avant les autres, sans culpabiliser. Elle sera capable d’écouter ses limites, de dire non.

Elle vivra sa sexualité à fond, sans honte. Elle se sentira légitime d’être aimée et respectée. Elle sera sa priorité. Elle sera en équilibre, entre donner et recevoir.

C’est une personne bienveillante, qui saura vous guider avec le cœur, et qui inspirera respect et admiration.

Laisser un commentaire